Get Adobe Flash player

Les volailles de la Braudière, une exploitation de famille dans la Vienne (86)

L’exploitation familiale « Les volailles de la Braudière » de Mr MARTIN, à Vernon dans la Vienne (86) propose un large choix de volailles élevées en plein air et au grain.8

Histoire d’une expansion grandissante

Petit retour en arrière, nous sommes en 1982, Mr & Mme MARTIN André (les parents de l’actuel propriétaire de l’exploitation), mettent en place leur élevage de pigeonneaux dont la production, assurée par 500 couples de pigeons, est essentiellement réservée à une clientèle de grossistes implantés dans le sud Ouest de la France mais on retrouve aussi leur production sur le marché de Rungis.

Suite à leur clientèle grandissante, ils décident en 1985 de faire construire leur propre abattoir ainsi que d’agrandir leur élevage de pigeons. Leur effectif de reproducteur passe alors de 500 à 1000 couples s’étalant de 1986 à 1988.

En 1992, leur fils Mr Jean-Fabrice Martin reprend l’exploitation familiale, il continue d’agrandir l’exploitation et porte au nombre de 1300 les couples de reproducteur.

En 1994, des travaux de mises aux normes sont entrepris et réalisés afin de continuer la commercialisation des pigeons sur tout le territoire français.

Les coûts de transport ne cessant d’augmenter pour acheminer la production de pigeonneaux auprès de la clientèle, une orientation complémentaire est donnée à l’exploitation en 2003.

Un élevage de poulets est construit, sa production étant destinée à la vente directe aux particuliers incluant la construction de 5 bâtiments sur une surface de 400m2 (1bâtiment de 90 m2 et 4 bâtiments de 75m2).

Un an plus tard, soit en 2004, l’abattoir est agrandie et une chaîne d’abattage pour la volaille est mise en place. Cette même année l’exploitation réalise ses premières ventes auprès des restaurateurs et bouchers locaux.

En 2005, Les volailles de la Braudière, ont leurs premiers contacts avec la grande distribution locale. La gamme de volaille s’étoffe afin de répondre à la demande : poulets, pintades, canettes de Barbarie, pigeonneaux, chapons, dindes, chapons de pintades.

En 2006, l’effectif des reproducteurs pigeons est revu à la baisse. En 2007, face à la demande croissante des grandes surfaces, l’élevage de volaille doit s’agrandir. Des bâtiments sont donc construits sur l’exploitation : 2 de 80 m2 et 4 de 60m2 portant la surface totale à 800m2.

Suite au fort développement et perspectives de l’élevage de poulets, pintades, canettes de Barbarie, pigeonneaux, chapons, dindes, chapons de pintades, l’élevage de pigeonneaux représentant une charge de travail trop lourde est arrêtée définitivement en 2010.

Aujourd’hui Mr Jean-Fabrice Martin fort de son expérience de 25 ans dans l’élevage de la volaille, gère l’exploitation Les volailles de la Braudière avec trois personnes aux postes d’abattages et propose à la fois la vente de volailles aux particuliers à la ferme et la vente de volailles aux professionnels (grandes surfaces, restaurants et hôtels…)

Descriptif des bâtiments d’élevage

img

Tous les bâtiments ont été réceptionnés en pièces détachées et montés et aménagés par l’éleveur.

Les cloisons et les toitures sont isolées grâce à l’utilisation de panneaux « sandwich » (mousse polyuréthane entre 2 plaques de tôle). Ces bâtiments étant bas, il n’est pas nécessaire de les chauffer étant donné que les volailles arrivent sur l’exploitation vers 5 semaines d’âge. La température et la ventilation intérieure sont alors contrôlées par l’ouverture de rideaux ou de volets de ventilation.

Les mangeoires et les abreuvoirs sont répartis uniformément à l’intérieur de manière que l’eau de boisson et l’aliment soient facilement accessibles pour toutes les volailles.

De la paille est répandue au sol plusieurs fois par semaine, offrant aux animaux une litière propre et isolante.

De chaque côté des bâtiments sont aménagés des trappes de sortie donnant accès aux parcours. Seule l’une des 2 trappes est ouverte, en fonction de la direction des vents pour éviter tout courant d’air à l’intérieur du bâtiment. Ces trappes sont ouvertes et refermées manuellement. Tous les soirs, les volailles sont rentrées afin de les mettre à l’abri des dents…du renard !

Pour élever les différentes volailles présentent sur l’exploitation et permettre une rotation des différents lots et des vides sanitaires, plusieurs bâtiments sont réservés à un type de volaille :

  • 4 bâtiments pour élever les poulets ;
  • 3 bâtiments pour élever les pintades ;
  • 3 bâtiments pour élever les canettes ;
  • 1 bâtiment pour élever les chapons ;
  • 1 bâtiment pour élever les dindes.

Descriptif de l’abattoir

Un petit abattoir a été construit dans un premier temps en 1985 pour l’abattage des pigeonneaux sur 90 m² d’un bâtiment agricole déjà existant. La plupart des opérations d’abattage s’effectuaient alors manuellement, d’où un travail assez pénible.

Lors de l’étude du projet de construction de l’élevage de volailles, l’installation d’une petite chaîne d’abattage s’imposait. Très compacte et ne permettant pas des cadences de travail « industrielles », elle nous permet tout de même d’obtenir une volaille propre et bien présentée, l’objectif n’étant pas un rendement effréné mais artisanal pour obtenir un produit de qualité.

Aujourd’hui, 4 personnes travaillent sur la chaîne d’abattage 2 jours par semaine, pour abattre en moyenne 500 volailles par semaine.

L’élevage et l’abattage de volailles

img

Les volailles de la Braudière élevées au grand air et au grain proposent plusieurs variétés de volailles : poulets, pintades, canettes de Barbarie, pigeonneaux, chapons, dindes, chapons de pintades, le cycle d’élevage est raisonnable sur l’exploitation situé à Vernon dans la Vienne (86).

L’exploitation abat et prépare sa production depuis l’inspection, la saignée, l’échaudage, le plumage, le lavage, la sélection, l’éviscération, une nouvelle inspection, le lavage interne et externe, le refroidissement et enfin la pesée et l’emballage.

Offre particulière réservée aux particuliers

Pour les particuliers, l’exploitation permet de commander de la volaille jusqu’au mercredi soir, pour la récupérer le vendredi à partir de 17h.